WAM

L’autopartage, un concept plus populaire que jamais !

Les voitures partagées ont le vent en poupe. Que vous fassiez du covoiturage ou utilisiez une voiture via un système d’autopartage, notre mobilité ne s’en porte que mieux. Avec les transports publics, le vélo, les scooters partagés, les monocycles, les trottinettes électriques et même les monoroues, l’autopartage contribue à une intermodalité optimale.

Ce qui frappe avec le concept de l’autopartage, c’est le taux d’utilisation des voitures partagées. Dans une ville au trafic dense comme Bruxelles, une voiture privée reste immobile près de 98 % du temps. Cela signifie qu’elle n’est utilisée que pendant 2 % du temps. Dans le cas d’une voiture partagée avec lieu de stationnement fixe, cette moyenne est de 30 %, et pour celles en « freefloating » un peu plus de 7 pour cent.

Posez toutes vos questions sur les voitures partagées Au Salon de l’Auto et à l’expo #WeAreMobility !

Découvrez la liste de tous nos exposants !

Deux systèmes : stationnement fixe et « freefloating »

Il y a deux concept. D’une part, les voitures que vous devez prendre et rapporter en un lieu fixe, comme par exemple Cambio, Ubeeqo et Zen Car. Et d’autre part, les voitures en « freefloating », sans retour obligé à un point fixe, que l’on peut laisser dans n’importe quel parking public, comme par exemple Bolides (Gand, Anvers et Louvain), DriveNow (Bruxelles) et Poppy (Anvers et Bruxelles). 

Ces deux concept se complètent parfaitement. Les voitures avec lieu de stationnement fixe sont surtout populaires pour les trajets plus longs, tandis que les voitures (et les scooters) à stationnement libre servent plutôt pour les petits trajets. 

En général, pour utiliser les voitures avec lieu de stationnement fixe, il faut prendre un abonnement, ou alors il y a différents plans tarifaires et formules. Pour les voitures à flottement libre, vous payez à la minute et il n’y a pas d’abonnement.

Mais vous pouvez aussi partager une voiture avec d’autres personnes en tant que particulier. Pour cela, il existe des applis très pratiques comme Wibee, Drivy, Cozycar, Carasap et CarAmigo. Quant au covoiturage, vous pouvez le faire via Taxistop, ComOn, Karzoo, Kowo et Bla-bla Car.

Les constructeurs automobiles prennent la balle au bond

Les constructeurs automobiles et les entreprises de location de voitures traditionnelles voient les voitures partagées comme une aubaine. Car en fin de compte, l’avenir de la mobilité, c’est aussi le leur. C’est pourquoi dans de nombreuses villes, ils lancent eux-mêmes ou soutiennent des initiatives de voitures et de scooters partagés.

DriveNow est une initiative de BMW à Bruxelles. Il s’agit d’une flotte de voitures partagées constituée de 310 Minis et BMW, parmi lesquelles quelques modèles i3 totalement électriques. DriveNow n’est d’ailleurs pas uniquement actif à Bruxelles, il est également présent dans de nombreuses autres capitales européennes. 

Poppy collabore avec D'Ieteren. La flotte de voitures partagées rouges très reconnaissables fonctionne sur le principe du stationnement libre et est constituée de VW Golf et Audi A3 totalement électriques. D’autres marques comme Mercedes, Volkswagen et Renault sont également impliquées dans des formules de voitures partagées. 

Outre les constructeurs automobiles, il y a également d’autres acteurs qui développent des parcs de voitures partagées. Ubeeqo, notamment, qui fait partie de groupe Europcar Mobility.

À côté des voitures partagées, on voit aussi rouler dans de nombreuses villes des scooters et des vélos partagés. Pour en savoir plus, lisez notre article sur la micromobilité.

Souscrire à
Notre newsletter